VENEZ VISITER LE SITE DYLAN ROCHER

 

 

    LE SPORTIF  LE CALENDRIER  LES PARTENAIRES  MA LIGNE DE VETEMENTS

 

OFFRE BIENVENUE
10% de remise sur tout le site. 
Une fois sur votre panier, entrer le code : FLYER STAND
Offre valable 1 fois par compte

 

Dylan Rocher

Dylan Rocher

 

 

Dyan ROCHER est né le 17 décembre 1991 au Mans.

 

 

 

 

LA FAMILLE ROCHER
Revue par Mendy (son frère)

Dylan, tu as 28 ans et tu vis à Draguignan tout le monde connaît ton palmarès et tes résultats. Alors Dydy permets moi de te parler de toi quand tu étais encore en Sarthe chez les parents.

Comment es-tu venu à jouer à la pétanque à quel âge?
- je suivais mes parents sur les terrains et j’ai jeté mes premières boules dès que j’ai pu les tenir en mains.

Quand as-tu fait tes premiers championnats?
- je me souviens que les parents m’avaient inscrit dans un club de pétanque afin que je puisse m’entraîner vers l’âge de six ans et comme je me débrouillais bien, ils m’ont fait faire mon premier championnat pour compléter une équipe dont il manquait un joueur, j’ai perdu en demi-finale.

Et après ce championnat qu’as tu fait?
- L’année d’après, on m’a intégré dans une équipe et depuis mes six ans j’ai toujours remporté un championnat qui me qualifiait pour aller au championnat de France jusqu’à ce jour. « pourvu que cela dure»

Tu as été fort tout de suite, mais à quel moment as-tu explosé médiatiquement et qui a fait de toi un « As » un prodige?
- le premier événement, c’est quand je suis parti avec Papa et Bruno Leboursicaud qui venaient d’être Champion de France doublette. On a commencé par le festival National « les arcs », j’ai fait le 3 × 3 à la mêlée où j’ai été au bout, du coup Le lendemain j’ai fait le tête-à-tête que j’ai remporté malgré les grosses pointures que j’ai pu rencontrer, j’avais 10 ans. Dans la foulée, on va au Mondial de pétanque à Millau, je faisais la une des journaux. J’ai joué avec Amoros footballeur et Bernard Casoni footballeur international français, cela a fait sensation, on ne parlait que de moi et de mes exploits aux Arcs.
- Le deuxième événement a été lors du 4ème international de Grenoble, j’avais 11 ans, j’ai gagné avec notre père Bruno et Bruno Leboursicaud en tirant de tête, j’avais fait sensation. Les gens étaient debout et m’applaudissaient et certains en avaient les larmes aux yeux, c’était très émouvant.
- Le troisième événement, c’est lorsque je perds en demi-finale du Championnat de France seniors tête-à-tête alors que je n’avais que 14 ans, tout le monde attendait la grande finale Christian Fazzino contre moi, dommage.
- Le quatrième événement, c’est lorsque je suis Vice Champion de France Triplette à 15 ans avec Papa et Stephane Robineau.
- Le cinquième événement, c’est lorsque j’ai gagné le National de pétanque de Poitiers en 2008 avec Gueven et Thierry Grandet.
- Le sixième événement, a été lors du Trophée des Villes que l’on a gagné en 2007, Gueven, moi - Roby et Papa.
- Le septième à mes 18 ans avec « Roby » et Antoine « Vigo » Dubois, ma première marseillaise gagnée

Dylan, je sais que tu affectionnes le tir de précision et quand tu étais petit, tu en as fait plusieurs, tu peux nous en parler un peu?
- Oui mon premier s’est déroulé à Paris, maman m’avait payé un tir chez les adultes, c’était sur un billot. J’avais fait carreau sur le billot et j’ai remporté un cadre fait en mosaïque que maman garde précieusement. L’autre, c’est quand j’ai perdu au final à Montluçon, tous les bons joueurs étaient inscrits.

Combien de finales as-tu fait au Championnat de France?
- 18 finales dont 13 de gagnées.

Quels sont tes meilleurs souvenirs avec Gueven et moi-même?
- lors de nos déplacements aux Nationaux jeunes. Je me souviens d’Orléans où tu avais gagné en Minimes, Gueven en Cadets et moi en Juniors. On se grattait la tête pour le « comment va-t-on ramener les vélos à la maison ».
- L’exhibition gagné à Rosny-sous-bois tous les trois.
- Nos Championnats de France et les Inters ligues. C’était vraiment bien.

Quel est ton pire souvenir?
- Mon accident de moto que j’ai eu en me rendant au lycée, ce jour là il y avait un brouillard à couper au couteau. Je suis arrivé sur une voiture qui se trouvait à l’arrêt, je l’ai tapé à l’arrière. Arrivé à l’hôpital, on m’apprend que j’ai les deux poignets de fracturés dont mon bras gauche avec une fracture déplacée. Le chirurgien décide de ne pas m’opérer mais de me plâtrer en me tirant sur mes fractures en me disant « Soit tes poignets seront plus souples ou ils deviendront plus raides». J’ai vraiment eu peur de ne plus jamais rejouer à la pétanque.

Quel a été ton parcours pour ta qualification à ton premier Championnat du Monde?
- j’ai commencé par faire les sélections Départementales, Régionales, Zone etc... Au vu de mes résultats le DTN (Directeur Technique National) de l’époque m’a envoyé au Championnat du Monde jeunes en étant Cadet, j’étais le plus jeune et on a gagné. J’avais le même maillot que Papa, lui en 2004 et moi en 2005.

Tu as gagné beaucoup de concours jeunes, quels ont été tes plus gros lots gagnés?
- Le plus gros: un scooter au National de Valence, ensuite j’ai gagné de tout ordinateurs, vélos, quelques télévisions, appareils photos, voyages au skis..... A tous les Championnats de France on avait des lots et des boules.

As-tu quelques anecdotes à nous raconter?
- Avec toi, au souvenir de Jeanne Quintais la mère de Philippe. On jouait avec Pascal MILEI, il faisait -10, c’était tellement gelé que les boules n’adhéraient pas aux terrains, elle glissaient. On avait été obligé de jouer avec des gants mais malgré tout nous avons gagné.
- La deuxième anecdote, c’était à Gruissan lors de mon Championnat de France tête-à-tête, Maman s’est retrouvée hospitalisée le samedi et opérée d’urgence le dimanche pendant que je jouais ma demi et ma finale. J’avais été la voir le matin après mon quart de finale et je voulais arrêter. Sur son lit d’hôpital, elle m’a dit « Non seulement, tu vas continuer de jouer, mais tu vas me faire le plaisir de gagner ». Après le Championnat on est rentré tous les 4 à la maison en Sarthe. Le long de la route on a crevé avec la remorque, le trafic s’est mis à fumer. Du coup on est reparti en taxi. Cela fait, nous sommes arrivés chez nous sans maman, sans le camion et sans la remorque mais j’en garde un souvenir inoubliable puisque c’est là première fois que j’étais Champion de France tête-à-tête.

Tu as joué avec presque tous les grands joueurs de pétanque, comment fais tu pour t’adapter?
- quand tu as joué avec Papa, tu peux jouer avec tout le monde « lol » Non, mais une chose est sur, lorsque je jouais avec lui, il ne me passait rien, cela m’a endurci. Papa dit souvent « Si tu frappes tes boules avec moi, tu ne seras pas loin du bout »😀.Après, je joue souvent avec des joueurs plus âgés que moi, ils ont déjà un palmarès, je leur dois le respect. Et le faite de passer d’un joueur à l’autre, je ne me prends pas la tête, j’essaie toujours de donner le meilleur de moi-même.

As-tu beaucoup appris avec Papa?
- Oui, parce que c’est un grand joueur, l’adresse je l’avais mais il m’a appris à éviter certaines erreurs et à me surpasser. j’en frappais 10 et je manquais la 11eme, il me disait que c’était bien mais que je pouvais toujours faire mieux. C’est lui qui râlait quand j’étais qu’un gosse, maintenant c’est moi. L’élève a dépassé le maître.

Est-ce que cela a été facile d’être le fils de?
- Mes débuts ont été compliqué, tu joues bien et tu te qualifies dans les sélections, c’est toujours normal « Il est le fils de Bruno » ou « Il est intervenu ». Grâce à mes résultats dans toutes les catégories cela c’est calmé. On a commencé à m’appeler en premier Dylan ou Dydy et moins ROCHER pour faire la différence entre Papa et moi. D’ailleurs même pour toi et Gueven, cela n’a pas été facile toujours à nous comparer pour savoir lequel de nous était le plus fort. On a tous obtenu un Titre de Champion de France du coup cela c’est arrêté.

Est-ce que tu te rends compte, lorsque l’on regarde tout ton palmarès jusqu’à ce jour, cela fait plus de 18 ans que tu fais de grands résultats, c’est impressionnant ! tu as fait 18 finales au Championnat de France dont 13 de gagnés, si on les ramène au nombre d’années que tu joues en haut niveau cela fait 1 finale de France faite par an.
- Maintenant que tu me l’amènes comme cela, j’ai l’impression d’être un vieux. Oui déjà 18 ans et j’espère encore durer, c’est ce qu’il y a de plus difficile, rester toujours au TOP.

Tu as commencé à jouer en doublette avec Henri Lacroix à Millau en 2012 et puis les jeux mondiaux en Colombie en 2013 que tu as gagné etc ...
As-tu déjà perdu une seule partie depuis que vous jouez ensemble ?
- Non pas pour l’instant mais ça arrivera.

Tu as eu la chance de jouer ou de rencontrer de grandes personnalités , tu peux en citer ?
- Le Prince Albert de Monaco, Jean Luc Reichmann, Jean Marie Bigard , Sebastien Chabal, Jean Jacques Bourdin, Franck Provost, Sebastien Leob, Daniel Elena, Henri Salvador, Patrice Lafon, Jacques Dutronc, Sylvie Vartan , Patrick Bruel etc ...

As-tu des loisirs?
- le foot , le vélo, j’aime beaucoup les montres et collectionner de bonnes bouteilles de vin.

Depuis tes débuts, tu trouves qu’il y a eu des changements à la pétanque?
- C’est de plus en plus médiatisé avec L’équipe 21. On me reconnaît dans les lieux publics. Je prends l’avion pour jouer à l’autre bout de la planète ou tu découvres d’autres modes de vie.J’ai la chance de pouvoir cumuler mon travail et mon sport. C’est que du bonheur.....

 

 

 

Situation de famille : En couple avec Lucie Rousseau

Habite à Draguignan (Var)

Profession : Employé à la mairie de Draguignan

Mon plat préféré : La fondue

Je suis gaucher et j'ai commencé dès l'âge de 3 ans grâce à mes parents.

Le m'entraîne le mercredi au club et je joue de weekend en weekend. 

Ton poste préféré : Tireur depuis tout petit

 

Tes principaux résultats 

 

3 fois Champion du Monde : 

 

Jeunes : Champion du Monde 2005 (Malbec - Perret - Savin)

Jeunes : Champion du Monde 2007 (Savin - Camacaris - Clere)

Séniors : Champion du Monde 2012 : Triplette (H. Lacroix - Le Boursicaud - Suchaud)

1 fois Champion Des Jeux Mondiaux :

 

Vainqueur des Jeux Mondiaux en 2013 (H. Lacroix)

11 fois Champion D'Europe : 

Jeunes : Champion d'Europe 2006 (Coutanson - Feltain - Malbec) + Tir de précision

Jeunes : Champion d'Europe 2008 (Coutanson - Blaszczak - Moureaux Fontan)

Espoirs : Champion d'Europe 2009 (Darodes - Feltain - Jacquet)

Espoirs : Champion d'Europe 2011 (Coutanson - Feltain - Malbec)

Espoirs : Champion d'Europe 2013 (Amourette - Coutanson - Dauphant)

Seniors : Champion d'Europe 2011 Triplettes (Loy - Malbec - Puccinelli)

Seniors : Champion d'Europe 2013 (Feltain - Malbec - Radnic)

Seniors : Champion d'Europe Triplettes 2015 (Loy - H. Lacroix - Hureau)

 

Tir de précision : 2013, 2015, 

 

7 fois Champion De France : 

 

Champion de France cadets 2005 (Gueven Rocher - Ribemont)

Champion de France juniors 2008 (Gueven Rocher - Coutanson)

Champion de France : 2011 : Doublette (Robineau)

2012 : Doublette mixte (C. Saunier)

2014 : Tête à tête

2015 : Tête à tête

2016 : Doublette (Henri Lacroix)

2017 : Doublette mixte (C. Saunier)

2017 : Triplette (S. Robineau - H. Lacroix)

2017 : Doublette (Henri Lacroix)

 

3 Fois vainqueurs des Masters :

Vainqueur des Masters : 2011 : Loy - Malbec - Puccinelli

2012 : H. Lacroix - Le Boursicaud - Suchaud

2016 : H. Lacroix - Le Boursicaud - Suchaud

2017 "Draguignan" (Henri Lacroix, Robineau - Sony Berth)

 

3 Fois vainqueurs des Trophées des Villes :

Vainqueur du Trophée des villes : 2007 "Le Mans" (Bruno et Gueven Rocher - Robineau)

2012 "Nice" (Suchaud - Montoro - Rizo)

2014 "Draguignan" (Fournie, Robineau - Jessy Lacroix)

 

1 Fois vainqueurs de la Coupe de France :

Vainqueur de la Coupe de France des clubs : 2017 : ABC Draguignan (H. Lacroix - Robineau - L. Montoro - Berth - Rio - Fournie - Saunier - Matarranz - Rousseaux)

 

1 Fois vainqueur de la coupe de France des clubs :

2017 : ABC Draguignan (H. Lacroix - Robineau - L. Montoro - Rio -  Saunier - Matarranz - Rousseaux - Puccinelli - Casale)

 

1 Fois vainqueur de la Grande Finale PPF en 2018.
 

5 fois vainqueurs du Mondial de Millau :

 

3 Vainqueurs de la Marseillaise : 

 

Concour de Tir : 

Recordman du monde de tir de précision avec 69 points réalisé à Millau en 2010 (Non homologué)

Exhibition tir "par équipe" : Co-détenteur du record du monde de tir des 1000 boules en 1h.

Le 9 juin 2016 à Béziers "879 boules frappées" avec Stéphane Robineau, kahled Lakhal, Jean-Michel Puccinelli, Philippe Quintais, Carlos Rakotoarivelo, Maison Durk, Claudy Weibel, Philippe Suchaud et Diego Rizzi. 

 

Palmarès championnats "départementaux" et "ligues" :

+ 42 qualifications aux championnats de France.

Chez les jeunes :

5 fois champion de la Sarthe triplettes,

3 fois doublettes,

3 fois TàT, 1 fois ligue, 2 fois inter-ligues.

Séniors :

2006 : Champion de la Sarthe Tête à tête.

2007 : Champion de la Sarthe triplette (vice champion de France), doublette et doublette mixte.

2008 : Champion de la Sarthe doublette et doublette mixte.

2009 : Champion de ligue des Pays de Loire triplette.

2010 : Champion de ligue des Pays de Loire Tête à tête, doublette et triplette.

2011 : Champion de la Sarthe doublette et triplette.

2012 : Qualifié par la ligue PACA pour le championnat de France triplette à Roanne (1/4 au France). Champion des Alpes Maritimes Tête à tête et doublette Mixte. Champion de ligue PACA doublette (1/4 au France).

2013 : Champion du Var doublette (E. Bandini) et doublette mixte (A. Ménard). Qualifié par la ligue PACA pour les championnats de France triplette (Jacques et Joseph Molinas) et tête à tête.

2014 : Champion du Var Tête à tête, doublette (S. Robineau) et doublette mixte (Saunier). Qualifié par la ligue PACA pour le Championnat de France triplette (Philipson et "Vigo" Dubois).

2015 : Champion du Var doublette (Robineau).

2016 : Champion du Var doublette (H. Lacroix). Qualifié par la ligue PACA pour le Championnat de France triplette (H. Lacroix et S. Robineau).

2017 : Vice-champion du Var triplette (S. Robineau et H. Lacroix) et qualifié pour le Championnat de France.

 

Vainqueur de nombreux Nationaux et Internationaux :

Cholet, La Roche Sur Yon, Poitiers, la Flèche, Firminy, Roanne, Rosny Sous Bois, Tours, Montluçon, Sete, Saint François Longchamps, La Baule, Pezenas, Ruoms, Sablé, Carmaux, Malataverne, Draguignan, La Marseillaise, Béziers , Porto Vecchio, Orange, Bar le Duc, Bar le Duc, Paris-Normandie, Martigues, Sète, Perols, Ile Rousse, Nice, Cannes la Bocca, Eybens, Nyons, Nevers, Caen, de St Pierre lès Elbeuf, Sassenage, Vals les Bains, Dijon, Andrézieux, Mende, Valréas, Espalion, Roanne, Bastia, Orange, Clermont-Ferrand, Monaco, le bol d'or de Genève ..

 

2009 : 1er au classement des nationaux (126 points).

2010 : 5ème au classement des nationaux (101 points).

2011 : 2ème au classement des nationaux (112 points).

2012 : 1er au classement des nationaux (177 points).

2013 : 2ème au classement des nationaux (149 points).

2014 : 1er au classement des nationaux (146 points).

2015 : 1er au classement des nationaux (154 points).

2016 : 6ème au classement des nationaux (117 points).

 

Ton meilleur souvenir : Grenoble avec mon père daddy et Le Boursicaud niglo

Ton pire souvenir + As-tu une petite anecdote à nous raconter :

Lors de la finale France cadets à Nevers, je tire pour la gagne, je saute la boule au fil à 12 mètres, elle sort du cadre tape dans un rebord en béton revient dans le jeu et démarque notre boule qui n'était pas marquée. J'ai failli perdre le France à cause de ça et c'est la 1ère fois que j'ai perdu mon sang froid, j'étais hors de moi !

 

Que penses-tu de la pétanque :

Depuis que j'ai commencé à jouer à la pétanque, je n'osais pas parler de mon sport car beaucoup de personnes me disaient que la pétanque : c'est un sport de vieux, c'est le pastis - ricard...

Au fil du temps, j'ai pu changer cette image et le prouverais. Aujourd'hui j'en suis très fier, la pétanque est sur les réseaux sociaux, passe à la TV (Canal +, La chaîne l'équipe, France 3..).

La pétanque est de base un sport d'adresse qui demande de la concentration, du mentale et surtout un esprit d'équipe. Comme tous les passionnés, j'adore mon sport malgré des hauts et des bàs. Il ne faut jamais baisser les bras et toujours s'accrocher pour arriver à son but. 

Je soutiens les jeunes pour faire évoluer ce sport. 

 

Mes clubs :

JSA Allonnes ou j'ai commencé, Club Rocher Le Mans (mon père Bruno Rocher est le président), Duc de Nice et depuis 2013 l'A.B.C. Draguignan.

 

 

Ton club pour la saison : 2017-2018 : A.B.C. Draguignan

Triplette : Henri Lacroix et Stéphane Robineau

Doublettes : Henri Lacroix

Doublette mixte : Christine Saunier

 

Nombre de point classement nationaux : 

2016 : 6ème au classement des nationaux (117 points). Vainqueur à Cholet, Clermont-Ferrand, Ile-Rousse, Monaco, Millau (TàT) et du Mondial doublette de Draguignan.

2017 : 1er au classement des nationaux (111 points). Vainqueur à Montpellier, Gonfaron, Espalion et Millau (Triplette & TàT).

 

 

Mes ambitions : je ne peux faire mieux après avoir tous gagné. Le plus dur est de durée dans une carrière et c'est mon But.

Catégorie : le plus haut niveau qui existe dans le sport pétanque. Elite national, Sportif de haut niveau

Mes boules : Marque KTK, boule DR 73-74  et poids 680. Liens : 

Mes sponsors : 

KTK

Artifête diffusion

Eldera

Extracèpes

 

Je pratiques d'autres sports en loisir : football, vélo

 

Pour en Savoir plus : Mon nouveau site : http://www.dylanrocher.com/