VENEZ VISITER LE SITE DYLAN ROCHER

 

 

    LE SPORTIF  LE CALENDRIER  LES PARTENAIRES  MA LIGNE DE VETEMENTS

 

PAIEMENT SECURISE

CB, PAYPAL, VIREMENT

 

PAIEMENT EN 3X

SANS FRAIS PAR CHEQUE

CARTE BANCAIRE

 

LIVRAISON Rapide selon les produits

Dès 4,90 € (en fonction du poids)

UNE QUESTION

0650509707

 

 

 

 

 

Victoire Nationale triplette Dijon 2013

Pétanque. 23e national de Dijon. Victoire de la triplette Rocher, hier au Parc des Expositions.

Rocher règne sur Dijon.

 

Bruno Rocher s’est imposé avec son fils Dylan et Jean-Michel Puccinelli. Photo Johann Michalczak

 Bruno Rocher s’est imposé avec son fils Dylan et Jean-Michel Puccinelli. Photo Johann Michalczak

Sur un nuage pendant deux jours, la triplette emmenée par Dylan et Bruno Rocher, a remporté hier sans surprise la 23 e édition du National de Dijon.

 

À quoi peut tenir le sort d’une partie ? À une boule effleurée qui gâche une mène de deux ? À un bouchon sorti du cadre de deux centimètres par l’adversaire alors que s’annonçait une mène de six en votre faveur ? Ce sont les questions que doit encore se poser l’équipe sudiste Messonnier, Moureaux-Fontan et Lellouche après sa finale perdue face à la triplette composée de Dylan et Bruno Rocher associée à Puccinelli (4-13). Mais il était écrit que ce National 2013 serait placé sous l’emblème des Rocher. En effet, après la victoire de Dylan en tête-à-tête, la famille Rocher signe un nouveau dimanche noir pour ses valeureux adversaires en ne laissant que 12 points en route en quatre parties (fanny à Quintais, 1 point à Sarrio, 7 à Charlet et 4 en finale). « On a eu affaire à une très bonne équipe qui a très bien joué d’entrée, alors qu’on n’était pas très bien au tir », soulignait Dylan Rocher.

La triplette lourdaise entamait, en effet, les débats tambour battant. Exploitant au mieux une entrée chaotique au tir du plus jeune des Rocher (3 sur 4) et de Puccinelli (2 sur 4), ils prenaient ainsi les devants au score en signant six reprises à moins de 40 centimètres en deux mènes (4-0, 2 e mène).

Les Rocher se requinquent

Le premier tournant du match allait se produire dans la mène suivante. Alors que Moureaux-Fontan avait l’occasion de donner deux nouveaux points à son équipe, il effleurait la boule adverse et laissait l’équipe Rocher débloquer son compteur (4-1, 3 e mène).

Requinqué, le trio de Draguignan usait son vis-à-vis au point dans le jet suivant et en profitait pour recoller au score (4-4, 4 e mène). Mais alors que l’équipe Lellouche signait trois carreaux consécutifs et s’approchait d’une mène de six, Dylan Rocher parvenait à sortir le bouchon du cadre et annulait la donne.

Accusant le coup et lâchée par son pointeur, l’équipe Lellouche encaissait une mène de 5 suite à deux carreaux de Rocher fils (4-9, 6 e mène).

La machine à gagner était lancée. Dylan Rocher ne commettait plus un impair au tir (10 sur 13 au final), son père ne lâchait plus le cochonnet, et Puccinelli n’avait plus qu’à rajouter. Et c’est ainsi que deux mènes plus tard, Puccinelli scellait le sort de la partie d’un tir victorieux (4-13, 8 e mène et 46 minutes de jeu).

Malgré la rudesse du score, Dylan Rocher reconnaissait la valeur de son adversaire : « La partie a basculé lorsque j’ai réussi à sortir le but à 4-4 ». Et après leur pointeur a été moins performant, et nous de notre côté, on n’a plus rien lâché ». Une victoire qui permet à la star montante de la pétanque française d’inscrire pour la deuxième fois son nom au palmarès du National de Dijon. La première, c’était en 2006 et il n’avait alors que de 15 ans.