VENEZ VISITER LE SITE DYLAN ROCHER

 

 

    LE SPORTIF  LE CALENDRIER  LES PARTENAIRES  MA LIGNE DE VETEMENTS

 

PAIEMENT SECURISE

CB, PAYPAL, VIREMENT

 

PAIEMENT EN 3X

SANS FRAIS PAR CHEQUE

CARTE BANCAIRE

 

LIVRAISON Rapide selon les produits

Dès 4,90 € (en fonction du poids)

UNE QUESTION

0650509707

 

 

 

 

 

Victoire Dijon Tête à Tête Dylan Rocher

Vainqueur du tête à tête vendredi, Dylan Rocher peut espérer récidiver en triplettes. Portrait d’un tireur hors-pair.




Dylan Rocher (à gauche) a battu Alain Charlet en finale du tête à tête hier. Photo Philippe Thomas

Dylan Rocher (à gauche) a battu Alain Charlet en finale du tête à tête hier.  Photo Philippe ThomasDylan Rocher (à gauche) a battu Alain Charlet en finale du tête à tête hier. Photo Philippe Thomas

 

Sa précocité et son niveau sont impressionnants. Malgré une finale accrochée en tête à tête hier matin ( voir ci-dessous), Dylan Rocher n’en demeure pas moins une attraction de ce 22 e National de Dijon. Certains spectateurs se sont d’ailleurs expressément dirigés vers le terrain n°281 où le jeune homme de 21 ans effectuait son entrée en matière dans le concours triplettes.

Une bulle pour débuter

En face, l’équipe Maranelli ne se faisait guère d’illusions sur le sort qui allait lui être réservé. Le résultat a d’ailleurs été sans contestation et a parfaitement corroboré les pronostics (13-0) de ceux qui étaient venus assister à ce qui a ressemblé à une démonstration.

Les “Rocher” ont été sans pitié. Destiné à tirer, Dylan a fait étalage de tout son talent, ne cessant de dégager les boules d’adversaires aussi désabusés qu’admiratifs par une telle prestation.

« Avec cette victoire en tête à tête, la suite s’annonce bien. Quand on joue en élimination directe, il faut toujours bien démarrer », note le Varois d’adoption. « Sur le tête à tête, j’ai basé mon jeu sur le tir. J’ai essayé de faire un maximum de carreaux pour me donner les mènes, ce qui a bien réussi », poursuit-il.

Un palmarès qui force le respect

La recette n’a pas évolué lors de l’entrée en matière en triplettes. Sous les yeux attentifs de son père – « ça faisait deux mois que je n’avais pas joué avec lui et ça fait du bien de pouvoir se retrouver » – Dylan Rocher a magnifiquement usé d’une main gauche bénie pour la pétanque. « Je suis un tireur, c’est ce qui me plaît. À l’inverse, je ne suis pas trop un pointeur », explique-t-il.

Le Sarthois de naissance, expatrié à Draguignan où il est employé par la mairie, affiche son ambition d’ajouter une nouvelle ligne à un palmarès long comme le bras. « On veut essayer d’arriver dans le dernier carré », annonce-t-il avec mesure, avant de détailler les honneurs récoltés dans sa jeune carrière.

« Je suis double champion du monde junior, champion du monde seniors 2012, sept fois champion d’Europe et j’ai remporté deux fois la Marseillaise », détaille-t-il. Dylan Rocher saura ce soir si son passage dans la cité des Ducs aura été un triomphe. Nul doute que le Manceau tentera de détrôner la triplette lauréate en 2012, composée par Emmanuel Lucien, Khaled Lakhar et Sebti Amri.