VENEZ VISITER LE SITE DYLAN ROCHER

 

 

    LE SPORTIF  LE CALENDRIER  LES PARTENAIRES  MA LIGNE DE VETEMENTS

 

PAIEMENT SECURISE

CB, PAYPAL, VIREMENT

 

PAIEMENT EN 3X

SANS FRAIS PAR CHEQUE

CARTE BANCAIRE

 

LIVRAISON Rapide selon les produits

Dès 4,90 € (en fonction du poids)

UNE QUESTION

0650509707

 

 

 

 

 

Pas si simple, pour Dylan

 

 
Trés attendu par les passionnés de la pétanque individuelle, le premier championnat du monde masculin tête-à-tête débute vendredi à Nice. Dylan Rocher représentera la France.



Pas si simple, pour Dylan

 

 

 

Un seul mot : excitant. C'est avec impatience que beaucoup d'amoureux de la pétanque attendent les rencontres qui vont opposer, à partir de vendredi, les meilleurs spécialistes mondiaux du tête-à-tête sur les difficiles jeux niçois. Pour une discipline qui ne cesse de mettre en avant, depuis plus de quarante ans, le jeu collectif, ce nouveau championnat s'inscrit forcément à contre-pied et ne peut que passionner et réjouir, à l'image de l'organisateur Stéphane Pintus ou du président canadien Bernard Aurouze, ceux qui croient en l'avenir de la formule individuelle.

Les nations de la pétanque ne s'y sont pas trompées, et cinquante d'entre elles seront présentes, chez les hommes, pour participer à un championnat qu'elles savent beaucoup plus ouvert que le Mondial par équipes. Bien sûr, la France partira une fois de plus en situation de super-favorite en alignant le magique Dylan Rocher, mais celui-ci devra défendre chèrement son statut face à des challengers de poids. Le ThaïlandaisTanakorn Saeng-Kaew, le Belge Claudy Weibel, l'Italien Diego Rizzi, le MarocainAbdellassad El Mankari et le Tunisien Sami Atallah ont déjà un maillot arc-en-ciel à la maison, et le Sénégalais François N'Diaye a détenu un temps le record mondial de tir de précision. Le revenant espagnol Jordi Martinez est toujours l'un des plus solides joueurs de son pays, le Monégasque Franck Millo a été l'an dernier finaliste du championnat d'Europe, l'Allemand Toufik Faci et le Norvégien Benny Ben Lafhki ont impressionné l'an dernier lors du Trophée Henri Bernard et l'Arménien Richard Hovaguimian, vainqueur en 2008 du Mondial la Marseillaise, a déjà disputé un quart de finale du championnat du monde. Autre présence très attendue sur les jeux niçois, celle de Hariliva Zonandrianina Andraianasolo, qui défendra les couleurs de Madagascar et se présentera lui aussi en favori logique.

De quoi certainement barrer la route à nombre de nations plus modestes ? Pas sûr. Certaines, comme on l'a constaté l'an dernier au Trophée Henri Bernard, recèlent en leur sein des talents individuels de haut niveau qui pourraient éclater ce week-end. Ce n'est pas la moindre intérêt de ce nouveau championnat qui pourrait bien, au cours des années qui viennent, changer le visage de la pétanque international.

Posté par Boulegan