VENEZ VISITER LE SITE DYLAN ROCHER

 

 

    LE SPORTIF  LE CALENDRIER  LES PARTENAIRES  MA LIGNE DE VETEMENTS

 

PAIEMENT SECURISE

CB, PAYPAL, VIREMENT

 

PAIEMENT EN 3X

SANS FRAIS PAR CHEQUE

CARTE BANCAIRE

 

LIVRAISON Rapide selon les produits

Dès 4,90 € (en fonction du poids)

UNE QUESTION

0650509707

 

 

 

 

 

Les champions DR

Les champions DR:

 

Qui se cache derrière ces initiales ? Elles désignent en fait deux joueurs des plus talentueux de leur génération. Souvent opposés lors des joutes internationales, on les présente régulièrement comme deux frères ennemis. Pourtant, ils vont faire équipe pour la première fois à l’occasion du 2ème International à pétanque de la ville d’Ajaccio. Avez-vous deviné ?



 
 

 

Il s’agit bien sûr de Dylan ROCHER et Diégo RIZZI. Rencontre en intimité avec ces deux
grands champions.

 

Dylan en résumé

23 ans, pseudonyme boulistenaute {benji}
Son [Portrait]
Champion du Monde
Plusieurs fois Champion de France, dernière titre Champion de France individuel 2014
Vainqueur à Millau, au Mondial la Marseillaise, victoire dans de nombreux Nationaux

 

Diégo en résumé

21 ans, pseudonyme boulistenaute {lalieno}
Son [Portrait]
Champion du Monde chez les jeunes
Plusieurs fois champion d’Italie, Champion d’Europe des Clubs, victoire dans de nombreux Nationaux

Messieurs, merci de vous prêter au jeu de cette double interview. Pouvez-vous déjà commencer à nous dire à quel âge vous avez commencé la pétanque ?
 
Diégo : j'ai commencé à jouer très très jeune, à 3 ans. La passion est venue de l’observation des anciens sur la promenade en front de mer à Vallecrosia une commune située dans le nord-ouest de l’Italie. Mon père m’a pris ma première Licence, je devais avoir 7 ans.
 
Dylan : je suis né dans une famille de passionnés de pétanque ! J’ai pris ma première licence vers l’âge de 6 ans.

C’est une première que de vous retrouver dans une même équipe ! Quels vont êtres vos objectifs ? Beaucoup de personnes se demandent qui va bien pouvoir tirer ?
 
Diégo : nous ne jouerons sûrement pas pour perdre "rire". Sincèrement, je ne me suis pas posé la question. Je pense que Dylan va tirer. De toute façon, il semble évident qu’il nous faudra baser notre jeu sur l'attaque !

Dylan : l’objectif quand je m’engage dans un concours est toujours le même, la victoire ! Mais vaincre en prenant le plus de plaisir possible avec mes partenaires. Qu’allons nous faire, qui va tirer ? Pour l’instant, je n’en sais rien, on en discutera avec Diégo.

 

 

 

 

 

Aujourd’hui, beaucoup de personnes vous considèrent comme des grands champions avec un avenir doré. Pouvez-vous constituer votre équipe imbattable, votre Dream-Team ?

Diégo : Et bien, celle qui porte déjà ce nom, la Dream-Team Quintais, Suchaud, Lacroix. Battre ces trois là cela doit être dur.
 
Dylan : Voici les compositions avec lesquelles je serai plutôt confiant : Robineau, Lacroix, Rocher ou Lacroix, Suchaud, Rocher, mais aussi Rocher, Lacroix, Rocher et une dernière pour finir Quintais, Lacroix, Rocher.

Vous avez été tous les deux sacrés champions du monde juniors du tir de précision. Christophe SEVILLA détient le record du monde avec 67 points. Pensez-vous pouvoir battre ce record un jour ?

Diego : sur le tapis faire plus de 67 c’est presque impossible, il faut être en très grande forme mais aussi être dans une journée chanceuse. En Italie, nous pratiquons cette discipline depuis longtemps, j’ai eu deux ou trois fois l’occasion de le battre mais il faut absolument sur le dernier atelier sortir tous les cochonnets et ils sont bien petits !
 
Dylan : oui, il est possible de le battre, il a même été battu mais malheureusement non homologué. Tout dépend de la surface de tir et de l’endroit, car à mon avis, cela est beaucoup plus dur de le faire dans un championnat du Monde que dans une exhibition.

Qui est selon vous le meilleur tireur en activité ?

Diego : il y a beaucoup de tireurs qui tirent bien ! Dans les premiers je dirais Suchaud et Dylan ainsi que beaucoup de Malgaches … sans rien enlever aux français qui sont bien sûr très forts.

Dylan : sans hésiter Philippe Suchaud.


Les bruits de couloirs annoncent la venue de Diego à Monaco ou à Draguignan pour 2016. Pourtant tu viens d’être champion d’Europe avec ton club Italien Tagese ?

Diego : J’ai en effet eu beaucoup de propositions. Mais j’ai finalement pris la décision de rester en Italie où je vais changer de Club pour la saison à venir.

 

 

 

 

Draguignan s’est incliné en demi-finale de la Coupe de France. Avec le championnat de France triplette, on a l’impression que ce sont les 2 seules lignes qui manquent cruellement à ton palmarès ?

Dylan : Oui c’est vrai, il me manque ces deux titres, mais j’ai encore le temps de les gagner « rire ». Je ne fais pas de fixation là-dessus même si cela reste un objectif.

Quels conseils donneriez-vous à un enfant pour qu’il puisse devenir le futur Dylan, le futur Diégo ?

Diégo : il faut avoir la passion chevillée au corps et s’entraîner, s’entraîner. Avec l’entraînement on ne peut que progresser.
 
Dylan : je lui conseillerai de s’entraîner régulièrement et d’essayer de faire de belles compétitions. Ensuite, lui dire qu’il devra toujours prendre plaisir et ne jamais se prendre la tête !

 

Boulistenaute