VENEZ VISITER LE SITE DYLAN ROCHER

 

 

    LE SPORTIF  LE CALENDRIER  LES PARTENAIRES  MA LIGNE DE VETEMENTS

 

PAIEMENT SECURISE

CB, PAYPAL, VIREMENT

 

PAIEMENT EN 3X

SANS FRAIS PAR CHEQUE

CARTE BANCAIRE

 

LIVRAISON Rapide selon les produits

Dès 4,90 € (en fonction du poids)

UNE QUESTION

0650509707

 

 

 

 

 

La triplette Lacroix-Rocher-Benezeth remporte le Supra national

 

 

Henri Lacroix, Dylan Rocher et Laurent Benazeth se sont imposés à Orange face à Ben et Tyson Molinas et Vigo Dubois, à l'issue d'une finale de très haut niveau.


3ème Supranational à pétanque d'Orange

 

 

Dernier rendez-vous de la saison pour le circuit PPF, le Supra-national d’Orange est désormais, avec 512 équipes au départ et un temps souvent clément, un des classiques de l’automne bouliste. Il n’y avait qu’à juger du superbe plateau réuni hier matin sous le soleil pour en juger, même si cette réunion de stars connaissait rapidement ses premières sorties de route : alors que Passo ne sortait pas de poules, on notait aussi au cours de la journée les défaites de Robineau, Dauphant, Gire, Mille, Milesi, Bettoni, Hatchadourian, Nemeur, Caillol, Sarrio, Gayraud, Devernois, Cailloce, Castellan, Sarnelli, Caillol, Pecoul, Triaki, Charlet et des Marocains de El Mankari. Mais beaucoup de grosses formations restaient encore en lice, pour des 32èmes et les 16èmequi émaillaient la soirée de chocs somptueux. Lucien-Winterstein-Maraux, après avoir sorti Mallet puis Benefissa, chutaient face à Bezandry. Fazzino-Benatia-Batistes’arrêtaient face à OlmosMatraglia-Quilibrano-Namane, vainqueurs de Sarrio puis deDeslys, subissaient la loi de Rypen alors que N’Diaye perdait contre Palazon, queGrandet-Dasnias-Messonnier chutaient contre Lacroix, que Garagnon disposait deFouillard-Boutelier-Paolini et que Puccinelli-Fournié-Renaud tombaient face àBenferhat.

 

Les huitièmes étaient donc alléchants, avec un superbe choc entre Lacroix-Rocher-Benazeth et les vainqueurs du dernier Mondial la Marseillaise, Garagnon-Delys-Bauer. Une partie qui tenait les spectateurs en haleine pendant près de deux heures, pour s’achever sur la victoire, 13-11, des deux champions du monde. Autre sensation de la matinée, la spectaculaire victoire de Tyson et Ben Molinas, associés à Vigo Dubois, sur Milcos-Bezandry-Renaud : ceux-ci menaient 12-7 et manquaient à cinq reprises sur le carreau de Tyson, concédant six points et la partie ! Bechon-Voyon-Bonnetarrachaient une victoire sur le fil face à Rayne-Saissi-Olmos, Rypen disposait dePatruno-Coudene-N’Guyen VanBenferhat battait les Monégasques Trani-Poilbarbe-Desseaux et Feltain faisait de même avec Palazon-Guevara-Tripier.

 

3ème Supranational à pétanque d'Orange - 18ème étape PPF - 25 et 26 octobre  3ème Supranational à pétanque d'Orange - 18ème étape PPF - 25 et 26 octobre 3ème Supranational à pétanque d'Orange - 18ème étape PPF - 25 et 26 octobre

 

 

En quarts de finale, Laurent Benazeth battait largement son ami Gino Debard, associé à Delforge et Meyet, alors que les Molinas surclassaient Azzopardi-Blanc-Perret, qui perdaient peut-être là leur billet pour la finale PPF. Les autres quarts étaient plus indécis entre les Auvergnats de Bechon et Benferhat-Adamo-Piludu, qui accédaient au carré final après une victoire 13-6, et surtout entre Rypen-Snel-Nicod et Feltain-Feltain-Secherre, les premiers s’imposant finalement 13-12.

 

En demi-finale, la victoire sans appel (13-1) de Molinas face à Benferhat et celle, beaucoup plus difficile, de Lacroix sur Rypen provoquaient, en opposant les deux jeunes tireurs les plus performants du moment, la finale que tout le monde attendait. Une finale qui tenait largement ses promesses, avec un jeu de très haut niveau et des duels passionnants : Dylan et Tyson se rendaient coup pour coup, Vigo et Benazethrivalisaient de précision et Ben Molinas faisait longtemps jeu égal avec Henri Lacroix. Pourtant, malgré les niveaux de jeu très proches des deux équipes, l’expérience et la solidité des champions du monde (ainsi qu’un petit coup de moins bien de la part de Tyson) creusaient peu à peu l’écart, jusqu’à deux dernières mènes marquées par la classe d’Henri Lacroix et le talent de Laurent Benazeth, auteur de deux frappes superbes pour finir. Une victoire pour les gagnants, mais aussi, et tous les spectateurs présents en seront d’accord tant par le jeu développé que par l’état d’esprit dans lequel elle s’est déroulée, une victoire pour la pétanque, tout simplement.

 


 

Les interviews

 

 Laurent Benazeth

 

 

 Vigo Dubois

 

 

 Françoise Alignan